CelebritésThèmesAccueil

Joséphine de Beauharnais


"Bonne petite maîtresse, moi avoir vu dans la nue grand condor monter bien haut avec rose dans son bec... Toi, être Rose...Toi, bien malheureuse... Puis toi, reine... Puis grande tempête et toi mourir" aurait dit une vieille servante noire à celle qu’on appelait Yeyette, de son vrai nom Rose Marie Josèphe Tascher de la Pagerie, née aux Trois-Ilets, à la Martinique, en 1763, et qui devait devenir l’Impératrice Joséphine.

C’est en 1793 que, séparée de son mari, le Général Alexandre de Beauharnais, elle se réfugia à Croissy au n°6 bis de la Grande Rue, avec ses deux enfants: Eugène, âgé de 12 ans, mis en apprentissage chez le menuisier Jean-Baptiste Cochard et qui deviendra vice-roi d’Italie, et Hortense, âgée de 10 ans, placée en apprentissage chez Julie Blezeau, couturière du château de son ami Chanorier, Maire de Croissy; Hortense deviendra reine de Hollande et mère de l’Empereur Napoléon III.

Arrêtée le 19 avril 1794, emprisonnée comme son époux qui sera guillotiné le 23 juillet, elle est libérée le 6 août.

C’est en 1799 que celle que Bonaparte préférait appeler Joséphine fit, grâce à Chanorier, l’acquisition du domaine de la Malmaison qu’elle pouvait voir de Croissy, où elle vivra les heures de gloire et de bonheur du Consulat, puis la grandeur et l’éblouissement de la période impériale, avant le divorce et la mort en 1814.